Un mari idéal

Quick preview of Un mari idéal PDF

Similar Literature books

Guest of a Sinner: A Novel

The witty 6th novel via the writer of well mannered intercourse follows a bunch of recent Yorkers who, at the verge of heart age, are suffering with the plain vacancy in their lives. via the writer of kind of wealthy. nationwide ad/promo.

I Wish Someone Were Waiting for Me Somewhere

I want a person have been anticipating Me someplace explores how a lifestyles could be replaced irrevocably in precisely one fateful second. A pregnant mother's plans for the longer term resolve on the clinic; a vacationing salesman learns the results of an almost-missed go out at the toll road within the newspaper the following morning; whereas an ideal date is spoilt by means of a unmarried act of thoughtlessness.

Armadale (Penguin Classics)

While the aged Allan Armadale makes a poor confession on his death-bed, he has little concept of the repercussions to come back, for the key he finds comprises the mysterious Lydia Gwilt: flame-haired temptress, bigamist, laudanum addict and husband-poisoner. Her malicious intrigues gasoline the plot of this gripping melodrama: a story of pressured identities, inherited curses, romantic rivalries, espionage, money—and homicide.

The Betrothed: I Promessi Sposi (Penguin Classics)

Set in Lombardy through the Spanish profession of the overdue 1620s, The Betrothed tells the tale of 2 younger fanatics, Renzo and Lucia, avoided from marrying through the petty tyrant Don Rodrigo, who wants Lucia for himself. compelled to escape, they're then cruelly separated, and needs to face many risks together with plague, famine and imprisonment, and confront various unusual characters - the mysterious Nun of Monza, the fiery Father Cristoforo and the sinister 'Unnamed' - of their fight to be reunited.

Extra info for Un mari idéal

Show sample text content

Aucune autre femme n’a los angeles moindre position dans ma vie. girl CHILTERN Robert, s’ils s’aiment, pourquoi ne se marieraient-ils pas ? SIR ROBERT CHILTERN Arthur ne peut donner à Mabel l’amour qu’elle mérite. LORD GORING Pour quelle raison dites-vous cela ? SIR ROBERT CHILTERN, après un silence. Vous me demandez vraiment de vous le dire ? LORD GORING Mais certainement. SIR ROBERT CHILTERN Comme vous voudrez. Lorsque je suis crossé chez vous hier soir, j’ai trouvé Mrs Cheveley cachée dans vos appartements. Il était entre 10 et 11 heures.

MABEL CHILTERN Il peut être ce qui lui plaît, tout ce que je veux, moi, c’est être… être… oh ! une véritable épouse pour lui. LORD CAVERSHAM Ma parole, voilà des propos pleins de bon sens, Lady Chiltern. Ils sortent tous, sauf Sir Robert Chiltern. Il s’effondre dans un fauteuil, perdu dans ses pensées. Au bout d’un petit second, Lady Chiltern revient le chercher. girl CHILTERN, se penchant par-dessus le dossier du fauteuil. Vous ne venez pas, Robert ? SIR ROBERT CHILTERN, lui prenant la main. Gertrude, est-ce de l’amour que vous éprouvez pour moi, ou seulement de los angeles pitié ?

Com/ Oscar Wilde Society : www. oscarwildesociety. co. united kingdom Oscar Wilde Society of America : www. owsoa. org NOTES web page forty three. 1. � Frank Harris » : (1856-1931), écrivain d’origine irlandaise, il a d’abord vécu en Angleterre, puis aux États-Unis. Il a connu une certaine notoriété en tant que rédacteur en chef de plusieurs journaux et magazines londoniens, comme The night information, The Fortnightly evaluate et The Saturday assessment, et surtout à reason de son autobiographie, My existence and Loves, qui fut longtemps censurée pour son traitement explicite des réalités du sexe.

MRS CHEVELEY Et vous m’avez call foré de devenir votre femme. LORD GORING C’était l. a. conséquence naturelle de mon amour pour vous. MRS CHEVELEY Et vous m’avez abandonnée parce que vous avez vu, ou avez prétendu voir, le pauvre vieux Lord Mortlake essayer de flirter un peu passionnément avec moi dans le jardin d’hiver à Tenby. LORD GORING Je crois me keepsake que mon avocat a réglé cette affaire1 avec vous selon des termes… que vous avez dictés vous-même. MRS CHEVELEY À cette époque-là j’étais pauvre ; vous étiez riche.

Se tournant vers Lord Goring :) Vous ne venez pas dans le salon de musique ? LORD GORING Pas si l’on y joue de los angeles musique, Miss Mabel. MABEL CHILTERN, d’un air sévère. C’est de l. a. musique allemande1. Vous ne los angeles comprendriez pas. Elle type avec le vicomte de Nanjac. Lord Caversham s’approche de son fils. LORD CAVERSHAM Eh bien, monsieur ! Que faites-vous ici ? Vous gaspillez votre vie, comme d’habitude ! Vous devriez être au lit, monsieur. Vous vous couchez trop tard ! J’ai entendu dire que l’autre nuit chez woman Rufford2 vous avez dansé jusqu’à 4 heures du matin.

Download PDF sample

Rated 4.08 of 5 – based on 29 votes